samedi 25 février 2012

Pamela Hute & Le Prince Miiaou

Ce vendredi 24 février est l’avant dernier jour de ce festival, les organisateurs doivent faire face une annulation de dernière minute, Phoebe Killdeer, grippée, ne pourra pas assurer son set…aïe ! Qu’importe ! On nous annonce que ce sera Pamela Hute qui remplacera au pied levé l’Australienne. Joli coup, dans un délai très serré.
Pamela Hute
Un premier album " Turtles Tales from Overseas" unanimement salué, un passage remarqué à Taratata et une tournée avec entre autres un passage au festival de Montreux, vous l’aurez compris, Pamela Hute fait déjà preuve de qualité et d’expérience.


Trio parisien formé autour de la chanteuse/guitariste au look androgyne à la David Bowie et aux lunettes de Buddy Holly, Pamela Hute profite de l’occasion pour se faire connaître un peu plus du public Breton. L’auditoire est vite fixé, ce sera Pop/Rock ! Elégant et très efficace dans la lignée de groupes comme Elastica ou Placebo, un registre Anglo-Saxon toujours compliqué (dans le pays ou Grégoire est disque de diamant) mais que Pamela Hute occupe sans complexes.


Le set est joué sans temps mort, "Running away" "Radio" sont de purs moments de plaisirs, l’excellent "Pink Safari", assure la transition pour une deuxième moitié de concert plus musclée avec des titres tels que "Umbrella", "Don’t Help Me" ou le final "My dear".


15 titres au total seront joués, faisant la part belle à ceux du nouvel album qui sortira dans quelques semaines. Belle découverte !

Le Prince Miiaou
Le Prince Miiaou alias Maud-Elisa Mandeau a réussi en 2 albums à nous faire partager son univers original, parfois sombre mais surtout rempli d’un talent indéniable. Difficilement classable, quelque part entre PJ Harvey, Biolay, ou Cat Power, la brindille est une véritable révélation dans le paysage musical Français et l’annonce de son passage aux Hivernautes en a fait l’un des moments attendu du festival.


Visiblement pas de nature à esquiver, Le Prince Miiaou lâche à demi-mot « Vous êtes intimidant » à un public qui tarde à se rapprocher de la scène. Pas de quoi s’en faire, en guise d’aimant "J’ai deux yeux", "Be Silent" et "I don’t know my name" sont parfaits. L’excellent "Frénésies Horizontales" tout premier morceau écrit par Maud-Elisa sera l’un des grands moments du set. L’intensité de certains titres et l’alternance de mots murmurés et criés me font penser au 1er album de Sinéad O’Connor "The Lion And the Cobra"...carrément !


Suivront quelques titres du 1er album "Safety first" pour un final en beauté avec notamment "Fill The Blank Of Your Own Emptyness" "Turn Me Off" sans oublier un beau rappel ou Le Prince Miiaou nous affirme "i Love Nobody" ……bon, peut-être mais l’inverse semble impossible ! Pour finir, "Tous les garçons et les filles" de Françoise Hardy, exercice difficile et souvent risqué que de reprendre un standard de la chanson française, une version magnifique et fidèle qui clôture un sans faute pour cette artiste dont on a pas fini d’entendre parler. J’ai vu le Prince Miiaou sur scène et c’est moi qui ronronne !

Jérôme

Aucun commentaire:

Publier un commentaire