dimanche 5 août 2012

Vieilles Charrues 2012

Une édition 2012 des Vieilles Charrues qui s’annonçait comme l'une des meilleures niveau programmation depuis bien des années. Bon, les filles gardées par Mamie...un pass VSD dans la poche ....une place gagnée avec le Télégramme pour le Jeudi....Vieilles Charrues 2012, morceaux choisis...C'est parti.


JEUDI
L'organisation des Vieilles Charrues a avoué avoir des difficultés pour organiser cette journée. Résultat, une fréquentation moyenne pour ce jour qui habituellement flirte avec les 60 000 festivaliers. L'affiche est tout de même très attrayante. C'est l'imposant ROVER qui ouvre le bal de fort belle manière laissant la place ensuite à DJANGO DJANGO. Le groupe écossais que j'avais hâte de voir sur scène après avoir écouté en boucle leur dernier album ne m'a pas déçu du tout. Et même si la scène Glenmor paraissait un peu grande pour ce jeune groupe, ce fût  un set rafraîchissant devant un public heureux de découvrir ces héritiers de Kraftwerk.
Bizarrement, j'ai été moyennement emballé par STUCK IN THE SOUND qui s'employait ensuite sur la scène Kérouac...J'avais pourtant bien apprécié le groupe aux Hivernautes il y a quelques mois...passons.
KEZIAH JONES, tout sourire et vêtu tel un roi Africain a fait le show. Le Nigérian aux performances scéniques inégales il faut le dire, a su jouer de tout son charme pour nous livrer une prestation bien ficelée avec notamment "Kpafuca" et "All Along The watchtower".

 C'est ZEBDA qui vient ensuite faire bouger les Festivaliers, les Toulousains n'ont rien perdu de leur punch. Tout y passe de "Le bruit et L'odeur" à "Motivés" en passant bien entendu par "Tomber la chemise" ou encore "Oualalaradim"
Le grand moment de la soirée arrive, le rare et précieux groupe Anglais PORTISHEAD, est présent en terre Bretonne pour un concert  d'une beauté fulgurante. Beth Gibbons et son groupe, piliers du Trip Hop ont dégagé en un peu plus d'1h30 une intensité qui restera comme l'un des moments forts du festival. Première journée et déjà une bonne claque.

Autant vous dire qu'après ça, je suis rentré rapidos pour ne pas avoir à subir les nullissimes LMFAO, seuls intrus du festival.

VENDREDI
Le soleil s'installe sur la plaine Carhaisienne, il ne l'a quittera plus jusque la fin du festival. Et ça fait du bien après plusieurs éditions sous la flotte (dont le concert mémorable de Muse sous des trombes d'eau en 2010).
Nous ne voulions sous aucun prétexte manquer les fabuleux OTHER LIVES. Groupe originaire de l'Oklahoma qui nous avait "retourné" 15 jours plutôt au festival de Beauregard. C'est donc au premier rang que nous avons suivi le délicieux concert de nos talentueux américains. Une nouvelle fois OTHER LIVES fait mouche auprès du public subjugué par ces multi-instrumentistes. La journée commence très bien.


Après quelques rafraîchissements obligatoires (on est aux Vieilles Charrues quand même), nous nous dirigeons vers la scène Grall où se déchaîne TRIGGERFINGER. Les Belges, sapés comme des mafiosos dégagent une énergie de dingues et font "valser" les verres de bières des courageux festivaliers des premiers rangs. Ouch !


Toujours sur la même scène mais bien plus calme, HOLLIE COOK (Fille de Paul Cook, Batteur des Sex Pistols) balance langoureusement son Reggae/Dub, sympa !
Le temps pour nous de rejoindre la scène principale pour le concert attendu de THE CURE. Dix années ont passé depuis leur premier passage à Carhaix. A l'époque, le concert fût une déception alors aujourd'hui on croise les doigts. Il ne nous faudra pas longtemps pour être rassurés, Robert Smith & Co vont nous émerveiller pendant plus de 2h30. Un très très grand moment. Tous les titres emblématiques du groupe sont joués "A Forest" , "One Hundred Year" , "Just Like Heaven", "Boys Don't Cry"...et tant d'autres. Un son parfait et une justesse digne des plus grands. Nous sortons de ce concert décoiffés, étourdis avec en plus la joie d'avoir entendu sur scène nos chansons préférées du groupe, à savoir "Picture Of You" pour ma part et "Trust" pour Aurel'. 



SAMEDI
Nous shuntons le concert de SELAH SUE que nous avons vu 2 fois en 7 mois pour aller nous placer assez tôt sur la scène 3 (Xavier Grall) et découvrir en Live une artiste que nous avons beaucoup aimé en écoute : SALLIE FORD & THE SOUND OUTSIDE. L'américaine et son groupe au look et au son très 50's vont nous combler. Une voix extra, des chansons bien amenées et visiblement un plaisir d'être sur scène qui va transparaître avec tout le public ayant déserté les scènes principales. Le guitariste semble apprécier la bière française et utilise même la cannette vide pour faire du slide sur sa Gibson...on est ravi comme des gosses. Coup de coeur du festival tout simplement !


On a bien aimé aussi les Belges de BALTHAZAR, ...m'étonnerait pas que l'on entende un peu plus parler d'eux dans les mois à venir.
RODRIGO Y GABRIELA se sont emparés de la scène Kérouac, les 2 guitaristes sont vraiment impressionnants. Le genre de prestation qui te donne envie de brûler ta pauvre gratte et de ne plus jamais toucher une six cordes de ta vie ! La tête d'affiche du jour, c'est STING, concert très attendu aux Vieilles Charrues cette année. D'ailleurs, aujourd’hui, le festival affiche complet et l'anglais n'y est sûrement pas pour rien. STING arrive sur scène et impressionne par son physique et son parler impeccable. S'exprimant dans un français quasi parfait, l'âge ne semble pas affecter l'ex leader de Police. A 61 ans, aussi affûté qu'un athlète, STING déroule ses tubes la basse à la main. Alternant les succès de Police à ceux de sa belle carrière solo. "Englishman In New York", "Message in The Bottle", "Fields Of Gold", "Roxanne"...Bref que du bon. Assez statique sur scène, STING aura joué le concert idéal en festival, impeccable, peut être un peu trop. C'était bien mais il manquait un poil d'émotion et de spontanéité.



DIMANCHE
C'est sous un soleil de plomb que nous allons passer cette dernière journée de festival. C'est tout d'abord L'ENSEMBLE MATHEUS & JEAN CHRISTOPHE SPINOSI qui se présentent scène Glenmor. Pari assez gonflé de la part des organisateurs de placer de la musique classique sur  la plaine de Kérampuilh. Evidemment, le chef d'orchestre réputé pour son style atypique, n'allait pas rater une si belle occasion. Grimés et vêtus comme des punks ou des stars de ciné, L'ENSEMBLE MATHEUS et son Leader ont littéralement soufflé tout le monde. Alternant passage d'Opéra avec morceaux classiques ou plus modernes, ce fût un moment de liesse et de grande classe. Jean Christophe Spinosi allant même en plein coeur de la foule pour un solo endiablé tel Angus Young d'AC/DC. 
G-E-N-I-A-L !

AMADOU ET MARIAM prennent le relais, on se demande pendant 10 minutes si, comme à Belfort aux Eurockéennes, Bertrand Cantat sera présent avec eux sur scène. On comprend rapidement que non. Les Maliens ont une joie de vivre communicative et la mayonnaise prend sans problème. Carhaix/Bamako...même soleil aujourd'hui. Les caméras du festival font un gros plan sur les lunettes de AMADOU, on y voit le reflet des milliers de gens amassés devant eux. Beau Dimanche. Magnifique image.


Passage obligatoire par le Verger pour assister à la dernière représentation des exceptionnels FIVE FOOT FINGERS. La troupe de drôles acrobates nous fait rire et frissoner. Un super spectacle que je vous conseille vivement si vous en avez l'occasion.

Nous faisons l'impasse sur le concert de SANTIGOLD (on le regrettera plus tard !) pour aller se placer correctement pour LE concert le plus attendu du festival...BOB DYLAN. Il faut dire que les interrogations demeurent tant Mister Zimmerman a la réputation d'être "Spécial" dans tous les sens du terme. A peine entré en scène, on sent que "ça va pas le faire" ! Pas de gros plan caméra, pas de photos et surtout une absence totale de communication avec le public qui n'attend qu'un signe ....il n'y en aura pas. Musicalement correct,  nous avons eu le droit aux tubes attendus, mais c'est surtout l'attitude de la "légende" qui aura choqué et déçu tout le monde. On ne peut pas mettre cela sur le compte de l'âge du Monsieur. Il n'y a qu'à voir un  Paul Mc Cartney sur scène pour se convaincre que les années n'y sont pour rien ! La sensation Dylan a fait pschitt ! comme dirait l'autre.

Heureusement pour nous, KASABIAN est passé derrière pour tout casser. Le groupe Britannique emmené par Sergio Pizzorno a envoyé des rafales de tubes taillés pour la scène, pour le plus grand plaisir des festivaliers qui n'attendaient que cela ! On y compte même une belle reprise des Korgis ! Non, vraiment KASABIAN ça fait du bien par où ça passe !


Nous partons avant Gossip que nous avons vu il y a 15 jours. Il est temps de se reposer après 4 jours de festival. Les Charrues 2012...c'était vraiment bien, excellent même ! Bravo aux organisateurs et aux bénévoles.

Pour finir notre TOP 5 Festival:

-THE CURE
-SALLIE FORD & THE SOUND OUTSIDE
-ENSEMBLE MATHEUS
-PORTISHEAD
-OTHER LIVES

Comme d'habitude, vous retrouvez toutes les photos en haut de la page à gauche et toutes les vidéos sont là !





Aucun commentaire:

Publier un commentaire