dimanche 14 octobre 2012

EIFFEL @ Run Ar Puns - Chateaulin

Foule Monstre. Le Run Ar Puns pris d’assaut par quelques centaines d’Ahuris venus assister à l’un des évènements live de la rentrée en Finistère. Le groupe Eiffel vient présenter son 5ème album sur scène et entame une tournée qui s’annonce déjà triomphale. Résultat : C’est complet M’sieur Dame !


Avec 15 années d’existence et 5 albums au compteur, le groupe Bordelais emmené par Romain Humeau fait désormais figure de poids lourd de la scène Pop/Rock française.  L’album " Foule Monstre" sorti en septembre est totalement captivant. Véritable bijou, il renferme des titres imparables et obsédants qu’il est bien difficile de ne pas écouter en boucle. Les textes sont d’une qualité d’écriture rare qui rappelle Ferré, ou plus récemment Cantat.


Après une première partie élégamment assurée par Julie Seiller, le groupe arrive sur scène. Estelle Humeau à la basse, Nicolas Bonnière à la guitare, Nicolas Courret à la batterie et Fred Ozanne au clavier.  Le concert démarre en trombe avec "Place de mon cœur", titre phare de l’album et véritable tube en puissance. Ça commence fort ! Sourire en coin, Romain Humeau lâche un "Salut, bande de renards  (Run AR Puns)". Suit "Libre", constat amer sur une société, devenue individualiste et dévastatrice. Eiffel poursuit avec un morceau plus ancien, "Il pleut des cordes" sur lequel, Romain grattant comme un forçat sur sa guitare, finira par en péter une, de corde ! Les titres joués sont naturellement ceux du dernier album en majorité (9 sur les 17 joués ce soir). L’enchainement violent "Frères ennemis/ Le cœur Australie" est génial et balance un grand coup de chaud dans la salle. 


Un des grands moments du concert est sans aucun doute le très Stoogien "Sombre", d’une intensité rare, les guitares chauffées à blanc et qui met tout le monde d’accord dans le public. Petite accalmie avec le très beau "Dispersés", puis "Le même train" titre fédérateur à mi chemin entre le "Salut à toi" des Béru et "L’Hymne à l’amour" de Dutronc. L’incontournable " A tout moment la rue" est un autre moment fort. Le public reprend en cœur et Romain n’hésite pas à descendre dans la fosse pour partager encore un peu plus de sa flamme. 


Pendant "Sous ton aile", une étincelle met brièvement le feu aux poudres dans les premiers rangs. Nicolas à la guitare intervient sagement pour éteindre l’incendie. Enfin "Chanson trouée", magnifique ballade rock qui monte en puissance tel un hymne vient clôturer ce set impeccable.


Le public ne compte pas en rester là et le groupe revient tout naturellement pour un rappel exigé. "Foule monstre" emmené façon Gorillaz, puis le superbe "Je m’obstine" suivi de "Chaos of myself" avec son final à la Hey Jude (dixit Romain Humeau) et c’est le déjanté et inclassable "Hype" qui vient clore cet excellent  concert.  C’est la confirmation que Eiffel est aujourd’hui un groupe majeur que l’on a déjà hâte de retrouver sur scène et pourquoi pas en festival breton l’année prochaine. On croise les doigts.

Jérôme



Aucun commentaire:

Publier un commentaire