mardi 13 août 2013

Fête Du Bruit @ Landerneau 9 Août 2013

Le Festival Landernéen honore sa 5ème édition de la plus belle des manières : SOLD OUT ! Un exploit en ces temps difficiles pour la plupart des festivals. La raison principale de ce beau succès tient tout simplement dans une programmation franchement bonne et une localisation en centre ville qui facilite pas mal les choses pour les festivaliers. Nous étions déjà venus il y a 2 ans pour une journée marquée par l’annulation de dernière minute du groupe que nous voulions voir à l’époque, THE HIVES (Nous nous sommes rattrapés depuis ;-). Cette année c’est MADNESS, SNOOP DOGG/LION, THE UNDERTONES, SAEZ, ASF AVIDAN, THE DANDY WARHOLS, PETER DOHERTY et quelques autres qui sont à l’affiche. Mais la seule artiste qui m’a tout de suite fait prendre mon billet, c’est la grande SINEAD O’CONNOR que je me faisais une joie de revoir. Nous nous sommes rendus à ce festival avec Lisa & Louise. C’était très chouette de pouvoir partager ce moment avec elles et nous avions choisi de partir juste après le passage de mon Irlandaise préférée, histoire de préserver encore un peu les oreilles et les yeux innocents de nos filles chéries…Bah oui parce que après 21h00, l’attitude et l’état de certains festivaliers (et festivalières !) ne sont pas un spectacle pour enfants !

C’est l’excellent groupe garage THE JIM JONES REVUE que nous avons eu le plaisir d’entendre en ce début d’après midi à Landerneau. Un bon Rock nerveux, sans fioritures, entre Jerry Lee Lewis et The Jon Spencer Blues Explosion. J’ai beaucoup aimé les voir sur scène après avoir écouté souvent leurs albums.




Puis c’est l’énigmatique PETER DOHERTY qui entre en scène. C’est la 3ème fois que j’assiste sans le vouloir (en Festival) une prestation de l’anglais. Personnellement depuis le split des LIBERTINES, son premier groupe, je n’ai rien trouvé d’intéressant chez lui. Ni dans son nouveau groupe BABYSHAMBLES et encore moins dans son album solo…J’étais donc hyper sceptique sur le bonhomme…Il entre en scène vêtu d’une marinière (bien joué au pays d’Armor Lux), chapeau et imperméable Colombo. Concert de 50 minutes seul en scène avec une guitare sèche et quelques  danseuses (et un passage éclair d’une violoniste). 


C’était quand même pas mal et finalement assez touchant de sincérité. Nous auront droit au premier couplet en français des "Copains d’abord" de Brassens et une belle reprise de "Tears dry on their own" d’Amy Winehouse en guise d’hommage à son amie disparue. Mais ce qui est triste avec Peter Doherty, c’est cette image de déglingué bourré qu’il entretient on ne sait pas trop pourquoi tel un Gainsbarre de 30 balais. 4 bières "cul sec" sous les hourras du jeune public qui l’encourage…bon…pas besoin de cela. D’autant que l’on perçoit bien que tout ceci est plus une réputation à entretenir qu’autre chose…dommage !




Reste plus après cela que se positionner au premier rang pour ne pas perdre une miette du concert de SINEAD O’CONNOR. La dernière fois que nous l’avions vu c’était il y a deux ans à Paimpol. Elle était apparu méconnaissable, cheveux longs et très enveloppée. Et malgré un bon concert à l’époque nous l’avions sentie mal dans sa peau et cela se voyait. L’irlandaise est réputée pleine de talent mais aussi très fragile…mystère donc avant son entrée en scène. Le doute est effacé dès son apparition. Le changement est incroyable. C’est une chanteuse souriante, visiblement détendue, avec au moins 15 Kg de moins que nous avons la joie de voir sauter sur scène. 


La voix est toujours aussi incroyable, les chansons choisies sont très énergiques et très Rock, un signe qui ne trompe pas sur la bonne phase psychologique de l’artiste. C’est la première fois que je la vois chanter les yeux grands ouverts, regardant son public, elle qui a pour habitude de fermer les yeux pendant la quasi-totalité de ses concerts. 




Mention spéciale à "Reason With Me" comme un aveu sur ses problèmes comportementaux et au violent "Take Off Your Shoes" qui traite du silence de l’église sur les actes pédophiles des curés Irlandais !




 Les tubes ne sont pas oubliés "Emperor’s new clothes", "Thank you for hearing me", et bien entendu "Nothing Compares 2 U". Un excellent concert et une Sinéad O’Connor dans une forme Olympique ! C’était super !


Jérôme

Aucun commentaire:

Publier un commentaire