samedi 10 août 2013

FESTIVAL VIEILLES CHARRUES 2013

La programmation des charrues 2013, bien que très alléchante avec notamment la venue de Neil Young, n’a pas su attirer le nombre de festivaliers attendus. L’annulation d’Elton John une semaine avant l’ouverture du festival n’a pas arrangé les choses certes, mais les organisateurs ne pourront pas tout rejeter sur ce problème de dernière minute. Car malgré un temps magnifique durant les 4 jours, un samedi archi complet, un vendredi relativement honnête, "seuls 160 000 festivaliers" sont venus fouler la plaine de Kerampuilh. La faute à une programmation du Dimanche pas assez attirante et à un jeudi pas assez rassembleur. Mef !


Jour1 : RAMMSTEIN !!!
Le jeudi était annoncé exceptionnel avec la venue des Allemands de RAMMSTEIN et leur show pyrotechnique jamais vu en terre Bretonne. Nous avions hâte de voir ça ! Tout d’abord, c’est le timide RAPHAËL qui était chargé d’ouvrir l’édition 2013. Tâche visiblement trop lourde pour le bobo romantique tant sa prestation fût transparente. On l’a déjà oublié…Heureusement pour nous, THE HIVES vient enfin lancer le festival à grands coups de riffs et de hurlements. 


Après une prestation inoubliable sur la scène Glenmor en 2008, les Suédois ont été à la hauteur des attentes du public Breton. Des retrouvailles dans la joie et la sueur. Un set  bien rodé et une proximité avec le public qui ravit toujours autant. 


Place à l’évènement de la soirée. Durant deux heures le groupe allemand va nous faire la totale, lumières de folie, fusée, lance flamme, torture, vomissement, sodomie, et un final orgasmique avec une éjaculation géante sur une foule aux anges (si si,  j’vous jure). 


Musicalement c’est du costaud, "Du Hast", "Du Riechst So Gut" …puissant, impeccable, une mise en scène incroyable, RAMMSTEIN n’a pas déçu. 


Sans être obligatoirement fan de leur musique et de leur chant, le concert fût effectivement un grand moment et valait largement le détour ne serait-ce que pour l’aspect visuel. Mémorable !



Jour2 : PATRIIIIIIIIIIIIIICK !!!
Le jour qui à fait tant débattre dans les chaumières et sur les réseaux sociaux. PATRICK BRUEL remplace ELTON JOHN…Scandale ? Et bien non m’sieurs dames ! Déjà pour trouver une tête d’affiche du calibre de Sir Elton John avec une semaine de délai…franchement c’est raide ! Plus d’un festival n’aurait rien trouvé du tout ! Donc sur ce coup là, il faut plutôt saluer la réactivité de l’organisation et la disponibilité du chanteur qui vient affronter un public pas totalement satisfait de la tournure des événements ! 


Moi qui suis totalement imperméable à la musique de BRUEL, je dois admettre que le bonhomme à fait deux heures de concert impeccables. Il lui aura fallut moins de 5 minutes pour mettre tous les sceptiques dans sa poche. Bref qu’on aime ou qu’on n’aime pas…BRUEL a carrément assuré et restera pour pas mal de monde (bon c’est vrai essentiellement des filles) un très bon concert de cette édition (j’en reviens pas d’écrire ça !).


 Autres artistes vu durant ce vendredi, ROKIA TRAORE, la belle Malienne nous a facilement conquis avec son "Beautiful Africa", bien plus que LILLY WOOD & THE PRICK au passage.


 Petit tour sur la scène Grall pour écouter les talentueux JUVENILES. Nous avons vu les Rennais il y a 2 semaines à Beauregard et ce nouveau concert auquel nous assistons ne fait que renforcer le sentiment que ce groupe à un potentiel énorme et qu’il faudra sans aucun doute compter sur eux pour les années à venir. 


LESCOP et sa French NewWave, située quelque part entre Daho/Yves Simon/DanielDarc,  fait le taf mais ses mimiques façon Ian Curtis sont un peu agaçantes. Arrête de faire le beau ténébreux et souris un peu !!! 


Un des évènements de la journée se passe sur Gwernig, la chanteuse Coréenne YOUN SUN NAH vient faire étalage de son talent immense. Accompagnée de Wulf Wakenius,  guitariste génial d’Oscar Peterson (rien que ça !), YOUN SUN NAH sera à mon sens le meilleur concert du jour. "Momento Magico" résume bien le sentiment qui plane sous le chapiteau de la petite scène. 


Le public ne cesse d’acclamer l’artiste, nous aurons droit à une version lyrique de "Enter Sandman" le fameux tube de METALLICA et il faudra 2 rappels pour calmer les ardeurs des spectateurs qui ne veulent pas que se concert se termine. Un triomphe ! 


Nous finirons par un dernier crochet sur Grall avec BRNS puis au loin la prestation réussie de -M- invité permanent du festival que nous nous lassons d’entendre il faut bien l’avouer. Bel hommage rendu cependant par le chanteur sur "la bonne étoile" à Jean-Philippe Quignon, Co-président du festival décédé l’année dernière.


 Jour3 : HEY HEY, MY MY !!!
Sold out ! 65 000 personnes attirées par la belle affiche du samedi avec en point d’orgue le Loner en personne : NEIL YOUNG ! Mais la scène Glenmor en ce début d’après midi c’est d’abord FéFé qui va mettre le feu et marquer une nouvelle fois de son Flow et de sa bonne humeur la plaine Carhaisienne. L’ex leader des Saian Supa Crew avait déjà enflammé le public des Vieilles Charrues il y a 3 ans, le challenge était beau…réitérer le succès de 2010 mais sur la grande scène cette fois ! 


Et bien ce fût encore meilleur ! Féfé a retourné littéralement la foule et s’est vu attribuer illico la nationalité Bretonne et les clés de la ville tant le gars sait y faire. De la spontanéité, un franc parler qui fait mouche, des titres que l’on reprend en cœur et voici le chanteur une nouvelle fois traversant la foule et recevant tout l’amour d’un public qui ne se lasse pas de l’entendre. Chapeau ! 



Nous faisons l’impasse sur Biolay, Asaf Avidan et d’autres pour aller prendre un bon bol de fantaisie en tout genre au Verger. Mentions spéciales au CUBITENISTES pour leurs photos 3D délirantes, à LA COMPAGNY MAGMANUS avec leurs acrobaties ponctuées d’humour, et enfin à LA ROUE DE LA MORT et ses serveurs funambules… très impressionnant. 




Le grand moment de la soirée arrive enfin. Tout le monde retient son souffle et prie en secret pour que la prestation tant attendue de NEIL YOUNG ne ressemble pas au fiasco BOB DYLAN ou LOU REED des années précédentes. Nous serons rassurés dès les premiers accords. NEIL YOUNG accompagné de son fidèle Band THE CRAZY HORSE est en pleine forme. Sa voix est intacte, le grand gaillard est en mode guitare électrique et prend visiblement son pied sur scène. 


A l’honneur les très bons titres de son dernier album en date "Psychedelic Pill" (le 33ème). Au milieu de son set, le Canadien fait une petite parenthèse Folk et nous offre le légendaire "Heart Of Gold" suivi de "Blowin’ in the wind" reprise magnifique de Dylan, comme un pied de nez à la piètre prestation de son illustre ainé au même endroit  il y a 1 an…tout un symbole. 


Qu’importe si certains morceaux sont un peu longs, on prend ! Deux heures de Rock glorieux, de légende et d’histoire, se terminant par le fameux "Hey hey, my my" Hymne de toute une génération grunge. Bref…NEIL YOUNG : Immense respect ! Difficile après pour le talentueux HANNI EL KHATIB d’enchainer, mais c’est sans complexe que l’américain joue ses compos très influencées Balck Keys ou encore White Stripes. 


Un bon set qui manque encore un peu de personnalité. Rideau ensuite, pas de festival pour nous Dimanche. Une journée avec des groupes que nous avons vu récemment (ALT-J, Vaccines, Phoenix) et d’autres qui nous attiraient moins tout simplement. Reste une édition franchement bonne avec des moments d’anthologie et toujours une ambiance unique générée par l’envie du public Breton de faire la fête et une affiche très variée qui tente chaque année de réunir et de combler un maximum de monde tout âge confondu. Ce n’est pas une mince affaire !




et comme toujours, la totalité des photos ici et toutes les vidéos là 

Jérôme

Aucun commentaire:

Publier un commentaire