lundi 21 juillet 2014

Festival Vieilles Charrues 2014

Au lendemain de cette très belle édition des Charrues, on fait le bilan "à chaud" de ces 4 jours de festival. Comme d'habitude, nous n'avons pas tout vu. Because, tout ne nous intéressait pas forcément, certains concerts que nous aurions aimé voir étaient programmés en même temps sur des scènes différentes, et puis il faut bien admettre que 4 jours c'est crevant, alors on fait des choix tactiques...obligé !


On a aimé : 

Skip The Use: Matt Bastard et sa bande ont mis le feu au festival, titres efficaces, grand soleil, drapeau Breton dans la poche du jean's... ça l'a fait ! 


Les Black Keys: Les Ricains ont balancé leur Rock "old school" sans fioritures. Du quatre étoiles pour oreilles avec Little black submarines, Howlin' for you, ou encore Bullet in the brain. Dan Auerbach qui balance à chaque début de solo un vieux C'Mon ...J'adore ! Et pour finir, l'inévitable Lonely Boy que tout le monde attendait.

Jungle: Oh que ce groupe est bon ! La première découverte et bonne surprise du vendredi. Le collectif Londonien captive avec sa rythmique puissante et son groove. Programmé bien trop tôt dans la journée, dommage.


The Celtic Social Club: C'était vraiment sympa. Jimme O'Neill (Silencers) et Jean Pierre Riou (Red Cardell) en tête de file pour ce projet initié par les programmateurs du festival. On retiendra l'ovation réservée à Louise Ebrel, venue rejoindre le groupe pour deux morceaux. Cool !



Elton John: Frayeur tout d'abord lorsqu'on a vu Michou entrer sur scène à la place de la vedette Anglaise...Hein  ?... C'est lui ? ....Ah quand même ! Passée une première heure très calme, le set a décollé a mi-parcours avec le fameux Don't let the sun go down on me. Ensuite Sir Elton a déroulé ses tubes et c'était très bien, tout simplement. Mention Spéciale à Goodbye Yellow Brick road et The Bitch is back.


Dakh Daughters: Quelle claque ! Les Ukrainiennes multi-instrumentistes ont été pour nous une superbe découverte. Théatral, tribal et puissant. L'un des plus beaux souvenir de cette année !


Franz Ferdinand: Un Best of sans une minute de répit. Hyper efficace, sur scène, certainement ce que l'on fait de mieux en zik Pop/rock avec Kasabian. Bullet, Evil eye, Right Action, Love illumination...Les titres du dernier Lp sont terribles et n'ont rien à envier aux tubes des premiers albums. Right thoughts, right words, right action...bien résumé !


Détroit: C'était l'un des événements les plus attendus de l'édition 2014. Si le public semblait globalement plus en retenue qu'à l'époque de Noir Désir, la ferveur était bien là et le rendez-vous ne fût pas manqué. Une première partie réservée aux titres de Détroit, dont le superbe Horizon. Puis les titres de Noir Dez' sonnent comme une évidence. Lazy, Le fleuve, A ton étoile, Comme elle vient, Un jour en France, et puis....Tostaky. Frisson.



Carbon Airways: On a délaissé la foule amassée devant les Arctic Monkeys un peu statiques pour découvrir ce groupe phénomène. Carbon Airways, groupe électro Frère/Soeur de 17 ans  !!! Une très bonne surprise qui confirmait qu'on était mieux ici que devant Glenmor. Nickel !


Christophe: Bon, nous sommes sûrement en minorité sur ce coup là mais nous avons beaucoup aimé le concert du beau bizarre. On était bien, cet après midi en plein soleil et puis c'était beau et touchant. Señorita, Les marionnettes, Aline, Petite fille du soleil, Succès fou, Paradis perdus, Les mots bleus. Beau moment.

Etienne Daho: Le Dandy a pris beaucoup de plaisir et nous aussi. Souriant et décontracté, Etienne Daho a fait un excellent concert. Un chant juste, des tubes repris en chœur. On retiendra entre autres cet hommage à Gainsbourg avec Boomerang et l'excellent Premier jour du reste de ta vie. Un bonheur partagé !


Lily Allen: Pourquoi on a aimé Lily Allen? Tout simplement parce que la petite Anglaise a apporté un vent de fraîcheur et de spontanéité qui fait du bien. Malicieuse et enjouée, Lily Allen s'est très rapidement débarrassée de ses vêtements tout d'abord et de la grande scène Glenmor pour squatter l'avancée vers le public. A l'endroit même où jeudi, Vanessa Paradis s'aventurait 5 minutes aussi à l'aise qu'au bord d'un gouffre, Lily Allen va passer la quasi totalité de son show se délectant de la proximité avec ses fans. Sexy ! Elle ne retournera sur la scène que pour vérifier de temps en temps sur sa set list, quelle chanson elle devait chanter. Morte de rire. Et musicalement c'était sympa en plus. 


On a moins aimé
  • L'absence du Verger. L'espace réservé habituellement aux arts de la rue manque cruellement. véritable sas de décompression et terrain de découvertes originales et talentueuses, on espère le retrouver en 2015.
  • La foule du vendredi. Scène Stromaé quasi inaccessible et vraiment, vraiment trop de monde. Limite !
  • Les horaires de passage bien trop tôt de Breton et Jungle. Deux groupes qui auraient mérité une plage horaire plus adaptée à leur talent et aux attentes des festivaliers. 
  • Le thème : La thématique Fantasy a fait "pschitt". La véritable star fashion du festival étant le bandana distribué au camping.


On retiendra surtout une programmation incroyable cette année, une super ambiance et de belles retrouvailles (Daho, Stromaé, Cantat)

Merci aux organisateurs, aux bénévoles et aux gens !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire