dimanche 27 septembre 2015

THE SLOW SLIDERS + LAST TRAIN @ RUN AR PUNS - CHATEAULIN - 26 septembre 2015

Premier concert de la saison, il était temps ! Rien depuis les Charrues. Deux mois sans Live, une éternité. Même la rentrée musicale je l'ai trouvé inintéressante. Hormis l'écoute répétée cette semaine de l'excellent dernier album de New Order, mon actu zik était franchement triste. J'en étais presque à trouver le jingle de la SNCF intéressant, haha ! Alors cette soirée au Run placée sous le signe de la jeunesse et du talent...ça a fait bip sur mon radar. J'avais la certitude (pour les avoir fréquentées très souvent) que le plus intéressant dans les gares...bah c'est pas la musique, c'est ce qui se passe dans les trains. Dans le dernier train.

THE SLOW SLIDERS:


Déjà remarqué par les Trans Musicales (pour la tournée des Trans) et par les Inrocks (concours Inrocks Lab), ce groupe Brestois surprend pour plusieurs raisons. Un style plutôt mature, des mélodies déjà très bonnes et une décontraction déconcertante pour un groupe si jeune. Tant mieux ! Musicalement c'est de la Pop Indie, je pense à China Crisis, ou à Gene. 
Certains morceaux n'ont pas encore de titres et la plupart des titres joués ce soir se finissent assez bizarrement...de façon assez abruptes. Le groupe en rigole d'ailleurs : Encore une fin foireuse...c'est encore à travailler ! 


Pour le reste c'est vraiment bon. Victor (chant et basse) et Axel (guitare et chant) échangent leur instrument au gré des titres joués, la complicité entre les membres du groupes est visible fait planer une ambiance très sympa sur scène. Lesneven, chanson sur leur ville natale et Grievous Bliss (si je ne me trompe pas) sont particulièrement réussies. Belle découverte.


 LAST TRAIN:


De nombreuses dates au compteur, vainqueur du dernier tremplin du Printemps de Bourges, un festival au Québec cet été, un passage très remarqué au festival Rock en Seine...le CV de Last Train a fière allure. Le groupe venu de Mulhouse prend de l'ampleur et semble bien parti pour tout faire sauter sur son passage. Ce soir c'est le début de leur tournée. La deuxième date sur les quarante prévues jusqu'à la fin de l'année pour un final à domicile à l'autre bout de la France. La salle est clairsemée, le début de saison est visiblement timide dans la salle Châteaulinoise. Dommage.


L'entrée en scène c'est sur Ennio Moricone, histoire d'amener une tension supplémentaire à ce qui va se passer ensuite. C'est le moment calme qui précède celui où on flingue à tout va ! Le set démarre très fort, du Rock Bluesy pêchu à la façon des Black Rebel Motorcycle Club, ou encore des excellents Black Box Revelation. Je sais, ça fait beaucoup de Black tout ça. De là à dire qu'on détient enfin la relève de Noir désir, il n'y a qu'un pas !
L'écoute du très bon Cold Fever n'est pas sans rappeler l'énergique Shoot Shoot de Stuck In The Sound. Le groupe affiche déjà une Rock'n roll Attitude assumée :  ça bouge, ça saute et ça riff.


Mention spéciale au sublime Fire aussi beau qu'un Jolene des White Stripes. Last Train ne fait pas semblant, les morceaux joués sont vécus sur scène comme jamais. Le groupe termine son set par Leaving You Now hurlé, craché à la gueule du public encore sonné. Trempés de sueurs, rincés, Jean-Noël, Julien, Tim et Antoine saluent leur public, s'embrassent et s'étreignent comme après un combat remporté. Ce soir le Feu était sur scène. Holy Fire !



Aucun commentaire:

Publier un commentaire