lundi 21 août 2017

La Route Du Rock 2017 - Dimanche

Après la pénible édition de 2014 (d'un point de vue organisationnel), seule la programmation pouvait me faire revenir une fois de plus à La Route Du Rock. Je ne prenais pas trop de risque car il faut bien admettre que d'un point de vue musical, le Festival Malouin est toujours très bon. C'était le cas encore cette année avec entre autres PJ Harvey, The Jesus And Mary Chain, Thee Oh Sees, Temples, Interpol, Soulwax et DJ Shadows. Un Line Up de qualité qui aura permis aux organisateurs de doubler le nombre de festivaliers par rapport à l'année dernière (15 000 festivaliers en 2016). Notre passage dans l'enceinte du Fort St Père ce dimanche fût bref mais très sympa. Chronique express !



THE PROPER ORNAMENTS : Du son très anglais à la Ride ou House Of Love en moins bien. Rien de folichon chez ces quatre garçons là qui ont une fâcheuse tendance à tourner le dos au public.


ANGEL OLSEN : Retour de la belle Américaine à La Route Du Rock, 3 ans après sa prestation sous le déluge. "You were there ? You remember that, don't you ?". Elle n'a pas oublié elle non plus ! Toujours bien entourée par ses 5 musiciens, Angel Olsen à désormais le droit a la grande scène. La première partie du set est assez convenue avec notamment High & WildShut Up And Kiss Me et Not Gonna Kill You, mais c'est avec le somptueux Sister que le concert prend de la hauteur. En tournée depuis plusieurs mois, on sent bien que les titres ont pris une sacré dimension sur scène à l'image de Special qui va s'étendre sur plus de 10 minutes dans un silence de cathédrale, le public totalement captivé. Le set se termine sur Woman, qu'Angel Olsen intreprète magistralement. Le soleil fait son apparition sur ce dernier titre et vient éblouir la chanteuse. Elle même qui finissait son set il y a trois ans une serviette de bain sur la tête. Comme quoi.




YAK : Déjà chroniqué ici il y a 1 mois au festival de Beauregard, le groupe Londonien n'a pas fait trainer les choses. Un créneau de 45 minutes seulement, et un set envoyé comme une balle de fusil. Le chanteur à la gueule d'ange Oliver Burslem (Sosie de Mick Jagger à 20 ans) en fait des tonnes mais ça envoie et ça fonctionne très bien. Du crachat, du slam, du jeté de micro (avec un gentil roaddie qui le remet immédiatement, parce que quand même ...) c'est un peu cliché mais ça fait du bien par où ça passe.



MAC DEMARCO : Le garçon le plus souriant du festival était de retour également à La Route Du Rock, pour défendre sur scène son dernier album intitulé "This Old Dog " dont je vous recommande l'écoute. Une tenue vestimentaire improbable, déconneur à la moindre occaz', et surtout musicalement bienfaiteur, Mac DeMarco alterne entre moments de rigolade et mélodies splendides telles que On The Level, Salad Days ou Moonlight On The River. On remarquera Angel Olsen et son groupe, confortablement installés sur le côté de la scène, prendre un verre et "narguer" le chanteur Canadien qui ne résistera longtemps pas à l'appel de la bière. La complicité entre ceux là n'est pas nouvelle, le Mac DeMarco reprenant de temps à autre la chanson Lights Out de son amie. Bref un vrai plaisir ce concert.


Nous n'avons assisté ensuite qu'au début du set d'INTERPOL, tête d'affiche du jour, venu célébrer les 15 ans de son album phare Turn On The Bright Lights. La soirée s'arrêtera là avec le regret de ne pas pouvoir rester pour l'excellent TY SEGALL qui se produisait un peu plus tard dans la nuit. Ce sera pour une autre fois, à La Route Du Rock peut être ? 😏




Aucun commentaire:

Publier un commentaire