dimanche 6 mai 2012

Marcel Et Son Orchestre @ La ferme Gwernandour – Braspart


La nouvelle est tombée en fin d’année dernière : Marcel et son Orchestre se séparera après une ultime tournée. Restait plus qu’à guetter leur passage en Bretagne pour faire la fête une dernière fois avec eux. Et la première date dans cette région qui les avait adoptés illico il y a plus de vingt ans, c’était samedi soir à La ferme Gwernandour.


Peu de groupes peuvent aligner sur leur CV plus de 1500 concerts quasi complets et une notoriété qui laisse rêveur quand on pense au peu de médiatisation dont a fait l’objet ce groupe de Rock/Ska Festif. Et c’est forcément devant une salle comble, que les Marcels viennent retrouver leur public et présenter leur 7ème album studio "Dans la joie , jusqu’au cou / Tous les coups sont permis", double album comprenant 14 nouvelles compos et un second disque d’anciens morceaux revisités en version acoustique.


Ce soir c’est le public qui est déguisé façon Marcel, les Nordistes eux arrivent en tenue de gala. Tout un symbole pour ceux qui se grimaient depuis tant d’années. Etrangement calmes, les Marcels débutent le set par la fameuse session acoustique de leur dernier opus. C’est l’occasion de voir Mouloud, Tibal, Tof, JB, Bouli, Bidingue et Bistek tomber les masques et partager un moment spécial avec leur public. "Nous on est pas les Marcels, eux ils arrivent après…" Pas capab’ de rester sérieux plus d’un quart d’heure !  8 titres dont le délicieux "Famille Ingalls" puis  petit entracte avant de passer à la partie "gros bordel et fiesta infernale"



Difficile de décrire la deuxième partie du show, une énergie toujours intacte, un plaisir de la scène qui transparait et un festival de tubes qui va déchainer les premiers rangs puis la salle entière. "Les Neurones à Crètes", provoque des pogos qui ne s’arrêteront plus, "A qui cela profite", "BRRR, au début elle est froide" et son fameux bateau pneumatique porté par la foule, "Femme Mûre" invitation aux filles /femmes/travestis à envahir la scène dans un  véritable carnaval de couleurs et de déguisements.





S’en suivent entre autres "Cerf Volant", "Les Femmes Panthères", "Trapèze Volant" où Mouloud fait le tour de la salle dans un slam d’enfer puis un final en apothéose avec "Les Pantoufles". Trempé de sueurs et de bière, le public souffle un peu mais pas pour longtemps, car comme l’est si bien intitulé un de leur album…avec Marcel "Quand t’en re-veux…Y’en re-n’a !". C’est reparti pour un rappel qui ravit Gwernandour "Comme un Balai", "La Grosse Madame", "Skakaline" et sa chorégraphie de Rabbi Jacob, le célèbre"62, Méfie-te" et bien entendu "Les Vaches" dernier moment de joie collective et les Marcels embrassent et remercient leur public qui ne veut pas les laisser partir et qui scande en cette veille d’élection « Marcel Président !»


33 titres joués ce soir et près de 3h00 de concert, voilà le cadeau d’adieu de Marcel à son public, forcément inconsolable à l’idée de les voir ranger les costumes. Reste la belle aventure et la joie que Marcel Et Son Orchestre aura distribué pendant plus de 20 ans. Respect ...et merci!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire