lundi 19 novembre 2018

ENDLESS BOOGIE @ Le Café Chantier 18 novembre 2018 Saint Eloy

Deux heures de Heavy Blues exécutées par un groupe culte de l'underground new-yorkais, au cœur du Finistère, dans une ville de deux cent habitants, sur les palettes d'un café associatif : c'était dimanche soir à Saint Eloy avec les rugueux ENDLESS BOOGIE ! Paul Major, aka Top Dollar, le chanteur/guitariste aux allures d'homme des cavernes, scrute les lieux et annonce d'emblée "It's seems that i am as old as this building, so i feel good here ...". Un accord parfait s'annonce, une rencontre qui va faire date. Au Café Chantier, les vieilles pierres vont vibrer sévère !


En route pour une virée à fond la caisse à bord d'un vieux truck transpirant le cambouis. Le groupe est venu interpréter Vibe Killer, leur dernier album sorti en 2017. La voix rauque tendance gutturale de Paul Major associée au tempo obsédant imposé par Jesper Eklow (guitare rythmique), Harry Druzd (batterie) et Mark Razo (basse), forment un rendu violent et hypnotisant. Du blues psyché tendance voodoo sur des titres dépassant souvent les vingt minutes. Alors on se laisse happer par les riffs tendus, et par cette basse qui résonne sans jamais s'arrêter. 


Le son est parfait et le light show est une guirlande. Au bout d'une heure, les vieux briscards s'autorisent un pause de 10 minutes. Petite accalmie pour mieux revenir "Louder". C'est terriblement efficace, au devant de la scène, quelques uns sont pris d'une irrésistible envie de danser, de se tordre de plaisir, comme pour célébrer un rite ancestral. Les musiciens, eux s'observent pas mal, laissant le morceau évoluer au feeling tout en restant hyper concentrés.




Le concert se termine après deux titres en rappel et un morceau dédicacé à Little Bob et à Christian Vander, immense batteur de MAGMA. Paul Major est déjà au merch à signer ses Lp, Mark Razo part fumer sa clope et rejoint Jesper Eklow sur la terrasse tandis que Harry Druzd partage la bouteille de whisky du groupe avec les spectateurs venus le féliciter. Décidément rien à jeter chez Endless Boogie.

Et puis, quelques mots sur ce lieu si sympathique. Le Café Chantier est un endroit où l'on se sent tout de suite très bien. Un endroit simple, convivial. Un lieu imaginé par des copains, des bénévoles, voulant créer, dans ce village qui ne possède plus ni école ni commerce, un lieu d'échange, interculturel et intergénérationnel. Une bâtisse rénovée par le biais de chantiers participatifs et de bonnes volontés. Bref un lieu qui respire la solidarité et le partage que je vous recommande chaudement.

Toutes les photos ICI

                                                                                                                                           Jérôme


Aucun commentaire:

Publier un commentaire