dimanche 10 février 2019

CONCRETE KNIVES @ Le Cargö 8 février 2019 Caen

La salle est dans la pénombre, l'écran en fond de scène s'allume et diffuse une rétrospective du groupe en tournée. Visages souriants, ambiance de fête, les loges, les rencontres et les concerts un peu partout en Europe. C'est sur ce condensé, retraçant une décennie de vie musicale, que Concrete Knives investit la scène du Cargö pour son dernier concert. La salle est pleine, le public caennais voulant célébrer comme il se doit le baroud d'honneur de ce groupe qu'il a tant aimé.

L'histoire est belle : des Trans Musicales à La Route Du Rock, de Taratata à Beauregard, de ce premier album Be Your Own King, signé chez le prestigieux Label anglais Bella Union (Beach House, Fleet Foxes, Midlake...), jusqu'au second opus, Our Hearts, six ans plus tard. Les Concrete Knives, aujourd'hui partagés entre différents projets personnels, sentent que l'aventure touche à sa fin et décident d'arrêter pour ne pas subir. Préférant préserver cette expérience inoubliable de toute amertume.


 

Une dernière fois donc, les CCKS vont jouer leur musique si atypique dans le paysage musical français. Et en cette soirée de Victoires de la Musique, c'est rien de le dire...Un doux mélange d'IndieRock, situé entre B-52'S et Arcade Fire, qui nous avait séduit immédiatement. Alors on profite ! The Lights, Wallpaper, Africanize, Gold Digger et bien sûr Greyhound Racing et Brand New Start, véritables hymnes du groupe. Pour l'occasion, une section cuivre vient s'ajouter à une orchestration déjà imposante sur Bring The Fire. Morgane au chant descend à plusieurs reprises dans le crash barrières, au plus près de son public, de ses amis, de sa famille. La joie est partagée.



 

Le set file à toute allure : SometimesOn The Pavement, deux bijoux du dernier album, puis arrivent Tightrope et les puissants Wild Gun Man et Bornholmer. On sent le moment du dernier morceau arriver. L'émotion gagne le groupe et certains sont émus aux larmes. Difficile de ne pas avoir un pincement au cœur sur ce titre Blessed avec ses paroles de circonstance.

I've got a broken heart
Can't get another one
I've got a broken heart
Can't get another one
Everything has gone
Everything has gone



Et puisqu'il n'était pas question de se quitter sur un souvenir tristos, les Concrete Knives vont revenir pour un ultime rappel. Rejoints sur scène par Martin, bassiste du groupe à ses débuts, ce sera pour faire la fête une dernière fois. Happy Mondays, Roller Boogie et Greyhound Racing au milieu du public, dans la fosse. Avant de remonter sur scène, Morgane embrasse tendrement une petite fille assise sur les épaules de son père, on imagine aussi que c'est une bonne raison pour arrêter.
Une page de la scène musicale caennaise se tourne sur ces dernières notes. On surveillera avec attention Elecampane, Faroe et Samba De La Muerte, les projets annexes des CCKS qui continuent dans la musique et on souhaite un bon vent aux autres. 
Morgane, Nicolas, Adrien, Corentin, Guillaume, Augustin et Martin : MERCI.

Toutes les photos ICI                                                                                                                 Jérôme

Aucun commentaire:

Publier un commentaire